Archives de Tag: grève

Bpi en grève ! Pourquoi ?

Vous aimez la Bpi ? Alors, vous avez dû remarquer une dégradation de nos services ces derniers temps…

  • Réduction des horaires du service photocopie, qui était ouvert de 14h à 21h en 2016, et ne l’est plus désormais que de 16H30 à 19h.
  • Arrêt du rangement des livres à 20h, alors qu’en 2016, il était assuré jusqu’à 21h30, les usagers du soir sont donc désormais désavantagés.
  • Nouvelle offre internet inadaptée, sans réflexion en amont, sans prendre en compte les usages et le personnel, ce qui entraîne une augmentation des conflits.
  • Moins de personnel : au fil des années, de plus en plus de bibliothécaires titulaires sont remplacés par des vacataires sous-payés, notamment le soir aux bureaux d’accueil.

Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité dans les bibliothèques

Face au mépris : résistance !

intersyndicale CGT-FSU-SUD de la BNF
Retraites – Emploi – Défense du service public – Prime, face au mépris : résistance ! Toutes et tous en grève demain, mardi 26/10. AG à Tolbiac 9h45, Hall Est, AG à Richelieu 9h45 salle des commissions

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information

Le temps du Mépris ! Le temps de la Colère !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information, Actualité dans les bibliothèques

Retraites : discrédité, le gouvernement doit maintenant retirer son projet !

Le tract de la section FSU de la Bibliothèque nationale de France, 27/09/2010

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information

BnF : tous en grève le 23 septembre

Bibliothèque Nationale de France

CFDT CGT FO FSU SUD

RETRAITES

La chambre vote ? La rue abroge !

Tous dans la rue le 23 septembre !

Les organisations syndicales du Ministère de la Culture ont appelé au rassemblement des agents du ministère le 15 septembre partout en France et ainsi que devant l’Assemblée nationale avec toutes les organisations syndicales de la région Île de France pour demander le retrait du projet gouvernemental de liquidation de la retraite à 60 ans.

Nombreux ont été les salariés ainsi que des jeunes et des étudiants qui ont participé à ce rassemblement où des députés sont venus exprimer auprès des manifestants leur opposition résolue à ce projet de loi.

Aux ordres, les députés de la majorité gouvernementale ont voté, par 329 voix contre 233, ce projet de loi, alors que 57% des français pensent que le gouvernement doit revenir sur le recul de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et sont encore plus nombreux (65%) à s’opposer au report de 65 à 67 ans de l’âge de la retraite à taux plein pour tous.

La lutte contre le CPE a montré qu’une loi qui vient d’être votée peut être abrogée par la force de la mobilisation.

Fortes du mouvement social qui s’amplifie et du soutien de la grande majorité des citoyens, toutes les confédérations, fédérations et unions syndicales nationales appellent l’ensemble des salariés à engager massivement le rapport de force avec le gouvernement par la grève interprofessionnelle le 23 septembre pour qu’il retire son projet de loi. Cette journée de grève du 23 septembre s’annonce d’ores et déjà très importante.

Afin de la préparer, les organisations syndicales de la BNF appellent les agents à participer à une

Assemblée Générale

le mercredi 22/09 et le vendredi 24 (bilan),

à 12h30, locaux syndicaux !

Rendez-vous BnF à 13h00 : angle rue Saint Antoine et place de la Bastille

TOUS EN GREVE LE 23 SEPTEMBRE !

(un préavis de grève reconductible à partir du 23 septembre a été déposé)

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information

L’inspection du travail dénonce les pratiques de « Mondial Sécurité » sur le site de la BNF- Richelieu

Communiqué de la section FSU de la Bibliothèque nationale de France du 19 avril 2010

Le 9 avril, la direction de la Bibliothèque nationale de France a publié un communiqué faisant état d’un arrêt de travail d’une partie des agents de l’entreprise de gardiennage présente sur le site Richelieu, « Mondial Protection », intervenu le jeudi 8 avril. Elle a, en outre, fait état du fait que le travail avait « repris progressivement » après que les représentants des personnels grévistes aient reçus des « engagements » de la part de leur patron.

La FSU ne partage pas, loin s’en faut, les déclarations lénifiantes de l’administration de la bibliothèque qui ne semble préoccupée que par la réalisation en cours de la rénovation du quadrilatère Richelieu quel qu’en soit le coût social, quitte à passer un marché au rabais avec une entreprise dont-il les pratiques de « dumping social » sont notoires.

En effet, force est de constater qu’en raison de la fin de non-recevoir adressée aux personnels de « Mondial Sécurité » par leur direction, le mouvement de grève a, au contraire, été maintenu jusqu’au lendemain matin. Les deux tiers de l’équipe de nuit s’étant déclarés grévistes ils ont fait l’objet de pressions de la part du service de la sûreté aux fins de leur faire quitter les lieux.

Par ailleurs, l’inspecteur du travail d’arrondissement, Gérard Filoche, qui était intervenu pour effectuer un contrôle sur le site BnF-Richelieu après avoir été informé des conditions de travail déplorables des salariés ainsi que des atteîntes au droit et aux pressions dont-ils faisaient l’objet, a rendu un rapport accablant. Après avoir dénoncé de multiples manquements aux règlements de la part de l’entreprise de gardiennage (absence de tenue d’élections de délégués des personnels) ainsi que des manoeuvres systématiques d’obstruction et d’entrave à sa mission (défiance, mensonges, refus de présentation de documents, etc.) il a convoqué à son bureau le directeur de Mondial Protection, l’engageant à « prendre en considération l’évidente colère de ses salariés qui se sentent extrêmement maltraités » et à ne pas se « cantonner dans un refus de réelle négociation ».

La FSU ne peut que dénoncer une situation tant dommageable à la sécurité et à la sûreté des collections patrimoniales conservées sur un site dont-il a été décidé de manière absurde qu’il demeurerait ouvert pendant la durée de lourds travaux, ce qui en manque pas d’exposer la santé et l’intégrité des usagers comme des personnels, salariés du public ou des entreprises sous-traitantes.

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information

Grève des agents de sécurité du site de Richelieu

GREVE DES AGENTS DE SECURITE DU SITE RICHELIEU

SOUS-TRAITANCE = MALTRAITANCE

LA BnF EST RESPONSABLE

La nouvelle société de gardiennage Mondial Protection, embauchée par la BnF sur le site de Richelieu, bafoue le droit du travail, ne respecte pas sont contrat et impose à ses salariés des conditions de travail inacceptables :

– pertes de salaire pouvant aller jusqu’à 150 euros ;

– modifications de plannings jour/nuit/week-end auparavant fixes

– clauses contractuelles plus défavorables, des déclassements ;

– appel à des personnels moins ou pas formés

– pressions et intimidations de toutes sortes pour contraindre les agents à accepter cette situation inadmissible.

A tel point que l’inspection du travail a dû être saisie et a constaté les faits constitutifs de PV. Pour ne citer que quelques exemples : entrave au contrôle de l’inspecteur du travail, non production des contrats de travail, non déclaration des personnels à l’inspection du secteur, non respect du taux de reprise de 85% minimum des anciens personnels, travailleur non déclaré, etc.

La BnF doit réagir et faire pression sur Mondial Protection pour que sous-traitance ne rime pas avec maltraitance ! La société Mondial Protection est connue pour ses méthodes « musclées ». Elle est au centre de plusieurs affaires juridiques et médiatiques et des actions syndicales sont en cours. L’ancien patron déjà condamné ne pouvant plus apparaître, la société est passée au nom de sa femme et les méthodes sont les mêmes.

Sous payés, ces gardiens, hommes et femmes, vous les croisez quotidiennement. Ils travaillent de jour et de nuit dans des conditions difficiles, exposés aux intempéries. Ils assument consciencieusement leurs tâches depuis des années pour la BnF, avec professionnalisme et rigueur. Ils n’ont jamais démérité ni rien demandé, ni fait de bruit.

Aujourd’hui, les gardiens du site de Richelieu disent STOP ! Ils veulent faire respecter leurs droits légitimes, la réglementation, et leur dignité. Soutenons-les !

Conséquences pour les personnels BnF :

Moins de rapidité d’intervention

Moins d’agents la nuit et le jour

Moins de connaissance du site, moins d’efficacité

Dégradation des capacités d’encadrement en cas d’évacuation

Moins de surveillance et d’accompagnement

Moins de sûreté pour les collections

L’intersyndicale BnF appelle à votre solidarité pour leur apporter tout votre soutien. Elle appelle aussi solennellement la BnF à :

user de tous ses pouvoirs et devoirs pour mettre fin à cette situation dont elle est directement responsable

dénoncer officiellement les atteintes aux droits,

poursuivre la société en cause sur les infractions constatées,

dénoncer le marché et en relancer un nouveau dans le respect des règles légales et déontologiques

mettre fin à l’abaissement continuel du montant des marchés et le rehausser à la hauteur des besoins réels (les marchés Richelieu et Tolbiac ont été souscrits avec une économie de 500 000 euros).

réinvestir à terme les attributions avec du personnel d’Etat, en titularisant en priorité les anciens personnels

Intersyndicale BnF CGT-CFDT-CFTC-FSU-SUD

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information, Actualité dans les bibliothèques