Malaise à la Bibliothèque nationale de France : les médecins lancent l’alerte !

panneau-dangerDeux rapports d’activité du Service Médical de Prévention des sites de Richelieu et Tolbiac pour l’année 2014 ont été transmis et présentés aux organisations syndicales de la Bibliothèque nationale de France lors du CHSCT du vendredi 5 juin 2015. Ces deux bilans alarmants quant à la santé de l’ensemble des personnels font clairement état de la souffrance au travail en augmentation touchant particulièrement les personnels de la BnF fragiles et fragilisés par un contexte de « travail malmené ».

Les médecins de prévention inquiets n’hésitent pas à dénoncer une situation que la FSU pointe du doigt depuis des années : le délaissement, le rejet et la relégation d’agents en situation de handicap – reconnu ou non – ou encore la survenue de pathologies psychiques graves que les médecins reconnaissent désormais comme suicidaires. La Direction, qui affirme partager notre analyse et se soucier des différentes problématiques soulevées par le CHSCT telles que le vieillissement, l’évolution des activités, le handicap, déclare vouloir « mener une réflexion afin de dégager des solutions en y associant les organisations syndicales ». La FSU demeure cependant sceptique face à une telle déclaration de bonnes intentions quand cette même administration joue au pompier-pyromane.

Les mots figurant dans les rapports des médecins sont lourds de conséquence : c’est que la mécanique délétère mise en branle depuis quelques années à l’aune de la RGPP et des contrats de performance successifs commence à porter ses fruits empoisonnés : l’abaissement délibéré de l’effectif, sa précarisation, sa fragilisation, son épuisement et, en même temps, le refus catégorique de réduire le paramètres de communication et l’amplitude d’ouverture des salles – c’est même l’inverse avec la tentative heureusement avortée de la direction de créer des nocturnes – constituent un garrot qui étrangle et asphyxie progressivement les personnels.

Ce sont d’abord les plus fragiles d’entre nous qui tombent malades ou peuvent mettre leur vie en danger, puis c’est l’ensemble de ce que les administrateurs nomment « la masse de travail » qui, touchée de plein fouet, finit par accuser le poids et l’inconséquence d’une politique d’austérité et d’une « gestion des ressources humaines » faisant de l‘inégalité de traitement et de la mise en concurrence un axe terrifiant de déshumanisation. En témoigne le recours au travail précaire, privant de toute perspective d’intégration dans la fonction publique des centaines d’agents publics condamnés à vivre au jour le jour dans des conditions de pauvreté que les années rendent de moins en moins supportable. Ou encore la mise en œuvre délibérée en œuvre des « écarts grade/fonction », appellation pudique d’un dispositif de destruction du statut général privant la plupart d’entre nous de l’espoir de pouvoir un jour figurer sur une liste d’aptitude. A cela il faut ajouter des réformes lourdes de risques psycho-sociaux à venir telles que la GPEC et le RIFSEEP – dont l’objectif est l’individualisation croissante du traitement des agents et la destruction les solidarités et garanties collectives.

Une ligne rouge a été franchie : il faut dénoncer, condamner, combattre la politique du pire poursuivie par la direction de la BnF par tous les moyens et dans l’unité syndicale et de tous les collègues. La FSU s’y emploiera. Comme l’écrivait le poète Dylan Thomas : « La mort n’aura pas d’Empire ».

Publicités

1 commentaire

Classé dans Actualité & Information, BnF, Hygiène et sécurité

Une réponse à “Malaise à la Bibliothèque nationale de France : les médecins lancent l’alerte !

  1. Pingback: LA FSU demande le droit à la lumière du jour pour tous | Bibliothèques en Lutte ! (FSU)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s