La série noire continue…

300 personnes évacuées d’urgence en raison de la présence de fibres de laine de roche dans l’air conditionné de la Tour-T1

Communiqué de presse de la FSU-BnF

La série noire continue…

300 personnes évacuées d’urgence en raison de la présence de fibres de laine de roche dans l’air conditionné de la Tour-T1

Une partie de la Tour-T1 du site François-Mitterrand a été consignée et interdite d’accès aujourd’hui mardi 4 février 2014 à partir de 17h00. Plus de 300 personnes en ont été évacuées.

La raison de la fermeture de sept étages de bureaux est la présence en quantité significative d’éléments de laine minérale – laine de roche – dans des installations techniques qui alimentent en air conditionné ces bureaux.

Dès le 16 janvier 2014, suite à des alertes émises par des agents se plaignant depuis plusieurs semaines de maux de gorge, de céphalées et de sensations de brulures aux yeux, la Direction des Moyens Techniques avait diligenté des investigations permettant de constater l’obstruction de boîtes à débit variable présentes dans chaque bureau. La source de pollution avait rapidement été identifiée le 30 janvier. Or le lendemain avait eu lieu un autre CHSCT où une organisation syndicale avait posé la question d’agressions physiques dues à l’air subies par plusieurs agents : la directrice générale et le directeur des moyens techniques n’avaient pas répondu à cette question. Au courant des tenants et aboutissants de cette pollution aérienne, ils n’en avaient soufflé mot, préférant, en toute connaissance de cause, taire une affaire qu’ils allaient pourtant – cela est surprenant – tenir pour « grave » quatre jours plus tard !

Pourquoi la direction, en vertu du principe de précaution qu’elle met aujourd’hui en avant, n’a-telle décidé de fermer dès le 31 au matin les sept étages sinistrés ? Pourquoi avoir attendu 4 jours et une heure tardive dans la journée pour clore les lieux incriminés ? Mieux, les faits étant établis et identifiés dès le 16 janvier, pourquoi n’avoir pas agi dès lors ? Pourquoi le CHSCT réuni exceptionnellement ce matin s’est-il tenu sans respect du cadre réglementaire, sans enregistrement, sans ordre du jour ?

Une infrastructure technique s’est altérée au point de diffuser par le réseau d’air des fibres de laine de roche. Comment cela a-t-il été possible, aucune intervention humaine n’ayant jamais été faite à l’endroit de ce dispositif? Pourquoi les agents publics se plaignent-ils continuellement et depuis des mois de maux de gorges dus à l’air ambiant ? L’incohérence et l’opacité semblent continuer de forger l’autorité de la direction de la BnF.

La laine de roche est un matériau sur lequel pèsent de nombreux soupçons, notamment de cancérogénicité. Les personnels touchés des étages concernés, qui n’ont pas été évacués deux semaines durant alors que les causes et l’origine de leur exposition à une matière potentiellement toxique étaient connues bénéficieront-ils d’un suivi médical afin de répondre à de légitimes inquiétudes? Ce serait la moindre des choses. La FSU, qui considère que l’intégrité physique des personnels ne peut être subordonnée à aucun autre intérêt, sera extrêmement attentive à l’évolution de la situation.

Le mardi 4 février à 19H30.

Contact : fsu-bnf@bnf.fr ou 01 53 79 49 04

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information, Actualité dans les bibliothèques, Culture, Hygiène et sécurité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s