La BnF : une « machine de guerre » d’un genre nouveau contre le service public ?

.

beffroi-d-assaut

Beffroi d’assaut convivial

Une nouvelle entrée d’un coût de 7 millions d’euros vient d’être ouverte aux usagers de la Bibliothèque nationale de France. La FSU dénonce les conditions de réalisation de cette entrée située à l’Est du bâtiment construit par Dominique Perrault.

Communiqué FSU-BnF (la version pdf est disponible ici)

.Une nouvelle entrée d’un coût de 7 millions d’euros vient d’être ouverte aux usagers de la Bibliothèque nationale de France. La FSU dénonce les conditions de réalisation de cette entrée située à l’Est du bâtiment construit par Dominique Perrault.

Derrière un portique imposant défini par l’architecte lui-même comme « une machine de guerre, un instrument d’inspiration médiévale » (Le Monde/10/12/2013), c’est un ancien escalier métallique de secours à forte pente que le visiteur doit obligatoirement emprunter. La pente impressionnante de cet escalier, les marches à claire-voie où des caillebotis instables ont été fixés, ont déjà provoqué des chutes : plusieurs plaintes ont été adressées à la direction de la bibliothèque par des usagers.

Ouvrir une nouvelle entrée dangereuse et inappropriée à l’importance du flux des usagers, dans un contexte de récession budgétaire et alors que l’ancien escalier mécanique à double circulation était pratique est une chose absurde. La réalité est que cette entrée a été imposée par MK2 sous la pression de l’ancienne majorité avec la bénédiction de la nouvelle Ministre de la Culture pour les mêmes motifs qui lui ont fait renouveler le mandat du Président Bruno Racine : développer la marchandisation du Haut-de-Jardin du site de Tolbiac en accordant des concessions sans contreparties ou presque à des sociétés privées. Ainsi, le visiteur arrivant par l’Est de la BnF doit-il dorénavant passer obligatoirement devant les quatre nouvelles salles de cinéma « offertes » par la bibliothèque avant d’accéder aux salles de lecture et aux expositions.

.L’administration de la plus grande bibliothèque de France tourne aujourd’hui le dos aux missions qui lui sont dévolues pour participer à la démolition de la lecture publique. Ainsi, les travaux de démolition/réhabilitation en cours des salles de lectures du haut-de-Jardin – d’un coût de 4 millions d’euros – entrepris sans la moindre consultation des personnels et des usagers, ont-ils déjà conduit au pilonnage de dizaines de milliers de livres en libre-accès.

.Par ailleurs, la filiale « BnF Partenariats » accorde des droits d’exclusivité de dix ans aux éditeurs privés sur des fichiers issus de la numérisation des collections publiques quand la Norvège, elle, vient d’annoncer que l’ensemble des livres qu’elle conserve sera numérisé et offert à la consultation publique du monde entier par internet sans aucune restriction. En outre, la mise en oeuvre zélée par la BnF de la base « Relire » dont le but discret est d’enrichir les éditeurs, portant atteinte à la notion de droit d’auteur. Enfin, des trésors nationaux conservés à la BnF tels que l’épée de Boabdil, des gravures exceptionnelles de Rembrandt ou encore un globe de Coronelli vont-ils être «prêtés » à l’émirat d’Abou Dabi, monarchie féodale obscurantiste cruelle et intolérante, pendant une durée inquiétante de 30 ans au titre de motifs financiers scandaleux.

.La FSU tire la sonnette d’alarme : les oeuvres de la pensée et de l’art ne sont pas des marchandises. Le bien de la nation n’appartient pas à la finance. Les services publics ne sont pas des marchés. La morale publique ne consiste pas à exproprier la nation mais à garantir la pérennité d’un bien inaliénable : la « Culture pour tous » voulue par André Malraux.

Mercredi 11 décembre 2013.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information, Actualité dans les bibliothèques, Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s