Déclaration d’un BAS de la FSU au CTPMESR du 11 février

Déclaration au CTPMESR du 11 février 2011 expert FSU au titre de la CAP des BAS

J’ai l’honneur de représenter mes collègues Bibliothécaires Adjoints Spécialisés dans cette instance et surtout de faire remonter le sentiment d’injustice que suscite dans notre corps ce projet de fusion.

Depuis l’annonce de la réforme en novembre 2009, les organisations syndicales n’ont eu de cesse de demander où en était l’état d’avancement du projet, réclamant des textes et parlant de la difficulté que la fusion d’un corps CII avec un corps B type pouvait créer. Mais durant toute l’année 2010 aucune réelle concertation n’a été mise en place pour déboucher sur un projet de décret le 14 janvier dernier. Nous dénonçons cet emballement et ce passage en force qui crée la première injustice.

La deuxième injustice ressentie par les BAS est liée à notre spécificité CII (Bac+2) et à la proximité dans nos établissements d’un autre corps semblable : celui des Assistants ingénieurs de recherche et formation (ASI).
Dans un premier temps Madame la Ministre, Valérie Pécresse, avait promis leur intégration dans le corps des Ingénieurs d’étude (IGE, corps A type). Cette promesse, non tenue, a fait renaître chez les BAS une vieille revendication : l’intégration de tous les BAS en catégorie A dans un corps des bibliothécaires réformé en A type.

Ce souci de parallélisme des formes et d’équité aurait dû être le maître-mot de la réforme d’harmonisation
des corps de catégorie B de la Fonction Publique. Nous rappelons que les BAS, comme les ASI, ont le même
niveau de recrutement (BAC+2), mais par malchance ils ne sont pas du même coté de la ligne … l’un en
catégorie A et l’autre en catégorie B. L’injustice est encore plus flagrante au regard des tâches et des
missions que chacun effectue.

Lors de la dernière CAPN des BAS du 3 février dernier, on nous a répondu que le « Nouvel Espace Statutaire
(NES) » n’a pas vocation à régler le problème des quelques corps CII. Mais ne pas régler ce problème
revient à faire comme les signataires du Traité de Versailles en 1919 qui n’ont pas voulu voir et régler le
problème du « couloir de Dantzig ».

J’avoue que la comparaison est audacieuse mais la frustration que cela va créer dans notre corps est de la
même ampleur.

On essaie de nous vendre cette fusion en agitant une revalorisation du statut par une revalorisation de
l’indice terminal, passant de l’indice brut 638 à 675, mais cette revalorisation va de pair avec un allongement
de la carrière (de 28 ans actuellement à 33 ans dans le projet), rendant le dispositif nul à terme. Beaucoup
de BAS se sentent floués, en particulier les BAS 2ème classe qui, a contrario de nos collègues Assistants des
11 bibliothèques, n’ont jamais pu bénéficier de l’examen professionnel pour accéder aux grades supérieurs et
stagnent donc en seconde classe.

Durant moult et moult années, nous avons réclamé un repyramidage de notre corps, ce qui aurait sans
doute réglé ce problème technique. On veut aussi nous faire croire que ce nouveau corps unique en
catégorie B va permettre de régler l’engorgement du passage de la catégorie C en B. Là aussi, c’est un
trompe l’oeil. Certes, avec un corps quatre fois plus important, cela va permettre un léger appel d’air, mais
très loin d’être à la hauteur de l’enjeu. Je rappelle qu’à la dernière CAP des AB de novembre, il y avait 15
possibilités sur la liste d’aptitude pour 1564 magasiniers promouvables.

La dernière injustice est une totale méconnaissance de l’évolution de nos métiers. En effet, nos métiers et
notre filière ont totalement changé avec l’évolution des nouvelles technologies. Il en va de même de nos
missions : la quasi totalité des BAS, maintenant, ont des tâches supérieures à leur catégorie : acquisition,
formation, enseignement, etc. À l’instar de l’ADBU1, nous vous demandons le report de ce texte pour
permettre la mise en place d’une véritable concertation avec l’ensemble des acteurs.

On nous a demandé si nous souhaitions apporter des amendements à ce texte mais très vite nous nous
sommes rendu compte qu’il nous était impossible de l’amender. Même le nom de ce nouveau corps ne nous
convient pas car nous sommes profondément attachés au maintien dans l’intitulé du corps du terme «
Bibliothécaire ». A nos yeux, « Techniciens des bibliothèques » ne reflète pas notre métier.
Alors, si nous devions faire une proposition de modification, cela serait au moins sur cet intitulé. Lors de
notre CAP, nous avons proposé « Bibliothécaires Assistants Qualifiés », faisant un rappel au corps similaire
au nôtre dans la Territoriale, les « Assistants Qualifiés des Bibliothèques ».

Pour conclure, ce texte ne peut passer en l’état, il doit faire place à une remise à plat et une concertation de
tous les acteurs de la filière.
——————-
1 ADBU : Association des Directeurs et des personnels de direction des Bibliothèques Universitaires et de la
Documentation

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Actualité & Information

2 réponses à “Déclaration d’un BAS de la FSU au CTPMESR du 11 février

  1. kerenflech

    J’aimerai lire les commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s