Face au mépris : résistance !

intersyndicale CGT-FSU-SUD de la BNF
Retraites – Emploi – Défense du service public – Prime, face au mépris : résistance ! Toutes et tous en grève demain, mardi 26/10. AG à Tolbiac 9h45, Hall Est, AG à Richelieu 9h45 salle des commissions

CGT-FSU-SUD

Retraites – Emploi – Défense du service public – Prime

Face au mépris : résistance !

Dans le cadre de la lutte pour défendre les retraites par répartition face à la contre-réforme du gouvernement, plus d’une centaine d’agents de la BNF se sont réunis en assemblée générale le vendredi 22 octobre 2010 dans le hall Ouest et ont voté le principe de la grève pour le mardi 26 octobre 2010.

Ce faisant, ils se sont mobilisés pour défendre le droit de partir en retraite à 60 ans, mais ils ont aussi réagi face à la fin de non recevoir que le président de la BNF a adressé aux organisations syndicales quant à nos revendications locales, à savoir :

– l’arrêt des suppressions de postes (plus de postes, c’est plus de cotisations sociales)
– l’arrêt de la précarité par un plan massif de titularisation (plus de titulaires, c’est plus de cotisations)
– le retrait de la signature du contrat de performance
– le maintien du reliquat de fin de primes sans modulation
– le rétablissement des budgets d’acquisition, de conservation et de formation

C’est la raison pour laquelle l’assemblée générale a alors voté le principe de faire immédiatement une manifestation dans le site de Tolbiac et de se déplacer dans les locaux de la direction pour témoigner de sa colère. Cette mobilisation massive et visible a permis d’obtenir que la direction de la BNF organise l’après-midi même une réunion sur l’ensemble de ces points.

Lors de cette réunion, la direction est restée sur sa position pour ce qui concerne les emplois, les missions de la BNF et la précarité, précisant qu’elle ne disposait plus d’aucune marge de manœuvre et ajoutant même que le périmètre de nos missions n’était plus garanti.

Quant à la prime de reliquat de fin d’année, la direction de la BNF a confirmé qu’elle est définitivement supprimée par le ministère de la Culture. Mais au niveau de la BNF, la direction nous a indiqué son intention de demander le droit au ministère de la Culture de verser aux agents fonctionnaires de catégories C et B une « prime » exceptionnelle, uniquement en 2010, en compensation de la perte de la prime de reliquat, sans nous en préciser le montant, ni les modalités précises.

Il faut rester très vigilant face à cette annonce et continuer à nous mobiliser. Mais surtout, cela ne réglera pas le problème général de la suppression de la prime de reliquat de fin d’année au niveau de l’ensemble du ministère de la Culture, tout comme cela ne réglera pas le fait que les agents contractuels et vacataires en sont exclus. De même, les questions des suppressions de postes, de la précarité, du gel du point d’indice pour les salaires des fonctionnaires et de l’attaque générale contre notre système de retraite.

C’est pour faire aboutir toutes ces revendications que l’Assemblée générale a décidé de s’inscrire dans le mouvement social en cours, à la Culture comme au niveau interprofessionnel. Pour cela :

Tous en grève le mardi 26 octobre 2010

La présence de chacun dans les assemblées générales et dans la grève est la condition essentielle pour espérer gagner sur nos revendications.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s