La BnF doit entrer dans la lutte !

CGT – FSU – SUD

Bibliothèque nationale de France

La BnF doit entrer dans la lutte !

De nombreux collègues de la BnF ont manifesté le 12 octobre, tous déterminés à faire reculer le gouvernement et à voir retiré le projet de loi injuste sur les retraites. Nous n’étions malheureusement pas assez nombreux pour voter la reconduite de la grève en AG le 13 au matin. Pourtant, le mouvement se radicalise et s’étend comme à la Bibliothèque Publique d’Information, où les agents en grève ont réussi mercredi à fermer leur établissement, au musée du Louvre, d’Orsay ou de Guimet.

Les assemblées générales vont donc être déterminantes pour organiser les suites du mouvement et faire aboutir nos revendications sur les retraites.

A la BnF, tous les indicateurs sont au rouge : moyens  udgétaires abaissés (pour les acquisitions, les formations et la conservation), suppression d’une centaine de postes dans les trois ans à venir, et disparition de la prime de reliquat de fin d’année, ces 200 ou 300 euros que nous percevions chaque année à noël et qui vont être distribués de manière scandaleuse à une poignée de hauts salaires du Ministère de la Culture ! Cela représente une perte financière importante pour tous les agents, en particulier pour les plus bas salaires ! Faut-il encore ajouter à cela que le gouvernement Sarkozy a décidé de geler le point d’indice du salaire des fonctionnaires pour trois ans ?

Cela suffit, il est temps d’agir pour nous faire entendre, sauver nos retraites, arrêter l’hémorragie des postes, le blocage de nos salaires et sauver le service de public auquel nous sommes attachés ! C’est pourquoi nous vous appelons à prendre part à :

Une grande Assemblée Générale unitaire dans le Hall Ouest vendredi 15 octobre à 12H30

L’intersyndicale CGT-FSU-SUD, suite aux exigences formulées par l’assemblée générale de mercredi a adressé au président Racine un préavis de grève contenant les revendications suivantes, qui s’ajoute à celles pour défendre un régime de retraite juste :
– l’arrêt des suppressions de postes : avec une centaine de postes supprimés pour les années 2011-2013, l’établissement ne sera pas en mesure de réaliser l’ensemble de ses missions
– l’arrêt de la précarité par un plan massif de titularisation
– le retrait de la signature du contrat de performance
– le maintien du reliquat de fin de primes sans aucune modulation
–  le rétablissement des budgets d’acquisition, de conservation et de formation

Ensemble, dans l’unité, à la Culture, nous devons prendre toute notre part au développement d’une grève reconductible qui sauvera la retraite solidaire à 60 ans.

Le gouvernement doit retirer son projet !
Samedi 16 octobre, on continue !
Tous en grève et à la manifestation ! Rendez-vous BnF
sous la banderole verte, à l’angle de la rue Charlot et
du Bd du temple à 14H00 !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s