Mort à crédit ! A propos des orientations budgétaires de la BnF

Mort à crédit !

Des annonces qui font froid dans le dos

Les données communiquées par la direction membres du Conseil d’administration dans le cadre d’une récente réunion de présentation des orientations budgétaires pour les trois ans à venir donnent froid dans le dos : baisse de la subvention allouée par l’Etat, 800 000 euros de perte sur les produits financiers, des ressources propres insuffisantes à assurer le fonctionnement d’un établissement déjà très affaibli par la mise en oeuvre d’un « contrat de performance » dont l’idéologie néo-libérale sape de manière indécente les missions de la BnF.

Ces perspectives budgétaires, si elles devaient s’inscrire dans la durée, au-delà de 2013, placeraient la Bibliothèque nationale de France, saignée à blanc et devenue incapable de maîtriser ses coûts de fonctionnement, dans une situation de faillite où elle verrait le faisceau des ses missions étranglé progressivement.

« Mort à crédit » d’une très grande bibliothèque patrimoniale :

– Plus de 150 emplois en équivalent temps plein vont être supprimés en trois ans, ce dans un contexte de récession de l’effectif déjà difficilement supportable !
– Le budget alloué à la conservation va être abaissé de 105.000 euros !
– Le budget global d’acquisitions amputé de 175.000 euros !
– Le budget de formation professionnelle abaissé de 30.000 euros !

Suppression du reliquat et gel des salaires

Les personnels ne sauraient continuer à faire les frais de l’abaissement de l’effectif en supportant une charge de travail toujours plus lourde sans, du reste, la moindre compensation puisque, nous venons de l’apprendre, aucune prime de reliquat ne nous sera versée à la fin de l’année : ce sont donc des centaines d’euros qui seront retirés sur notre feuille de paye de décembre auxquels il faudra ajouter le « gel » du point d’indice annoncé récemment par le gouvernement.

La FSU s’adressera au Président Racine pour lui demander de prendre ses responsabilités en dénonçant publiquement le danger que représente pour notre bibliothèque la politique de destruction des services publics menée par les tutelles au nom d’un gouvernement de liquidation sociale et de conditionner le maintien de l’amplitude horaire d’ouverture des salles de lecture et le nombre d’ouvrages communiqués à des créations de postes et des moyens suffisants à maintenir l’intégralité de nos missions. Nous appelons donc les agents et les
organisations syndicales de l’établissement à combattre dans l’unité pour la défense d’un service public digne de ce nom !

Section FSU de la Bibliothèque nationale de France
01 53 79 49 04 / fsu-bnf[at]bnf.fr
Tolbiac, local syndical 714 bandeau A2 niveau sud

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information, Actualité dans les bibliothèques, Bulletin d'information syndical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s