Grève à la BnF le 15 décembre

Compte rendu de l’assemblée générale des personnels de la BnF réunie le 10 décembre 2009

L’intersyndicale CFDT-CGT-FO-FSU-SUD a été reçue le jeudi 10 décembre par la direction suite au mouvement de grève du mardi 8 décembre et du blocage de Tolbiac pendant la matinée pour discuter des revendications : budget, emplois, externalisation, précarité.

Sur les deux premiers points, la direction a refusé de débattre.

Pourtant le budget 2009 est le pire que l’on ait connu depuis 15 ans et 64 postes vont être supprimés au titre de la RGPP en 2009-2011, sans parler des 30 postes gelés en 2010. En 2009 des 46 postes gelés seuls 16 ont été dégelés. Les tensions budgétaires aboutissent au fait que nos établissements n’ont pas suffisamment de masse salariale pour pourvoir tous les emplois prévus au plafond d’emplois. Cela a un impact direct sur les conditions de travail de chaque agent.

Sur l’externalisation :

1. La direction affirme qu’elle n’externalisera pas le service de la Reproduction mais que la fonction commerciale de ce service fera l’objet de partenariat « public-privé ». Ce n’est pas acceptable.

2. Concernant le catalogage des acquisitions étrangères la direction affirme que celui-ci pourrait être remplacé par l’acquisition de notices en provenance des dépôts légaux de pays étrangers. Cependant, si l’on récupère ces notices que vont devenir les BAS et les AB qui effectuaient ces tâches ? Question d’autant plus préoccupante que la réforme du Haut-de-Jardin consacrerait une réduction drastique de notre offre documentaire…

Par ailleurs, l’audit réalisé par le Bureau Van Dick sur cette externalisation est toujours en court : ce n’est pas acceptable.

Sur l’emploi précaire :

Sur les quelques 350 vacataires la direction propose un dispositif de résorption limité dans le temps :

1. contractualisation à temps complet de 4 collègues en 2010 et de 4 autres en 2011 réunissant des conditions d’ancienneté et « d’expérience » à définir…

2. le recrutement interne d’une quinzaine de collègues précaires recrutés avant le 1/01/2001 dans le corps des ASM. Cette première avancée de la direction ne saurait prendre en compte la situation de centaines de nos collègues qui restent sans perspective.

3. Par contre et ce malgré notre demande insistante, la direction est restée inflexible concernant la requalification des contrats de la nomenclature de 10 mois voire moins en contrat de 3 ans.

Compte-tenu de ces éléments, l’assemblée générale des personnels de la BnF réunie le 10 décembre 2009 a décidé d’amplifier le mouvement et de renforcer l’action exemplaire de nos collègues de Beaubourg et de la BPI en appelant à la grève et des actions visibles le mardi 15 décembre 2009.

Elle sera renforcée par les collègues de la RMN qui ont voté la grève pour le début de la semaine prochaine. Afin d’obtenir de réelles avancées, plus que jamais nous devons rester unis, mobilisés et combatifs. La lutte contre la destruction du service public de la Culture continue, c’est tous ensemble que nous gagnerons.

Rassemblement des personnels,

lundi 14 déc. 12h , hall Ouest Tolbiac,

12h , devant la salle des Commissions Richelieu.

Grève active, mardi 15 déc. à la BnF

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s