Projet de budget 2010

Projet de budget 2010: appel aux directions syndicales

« Un budget 2010 taillé pour les entreprises » (Titre de une, la Tribune, 28 septembre 2009)

Un projet de budget ultra-réactionnaire au parlement: des dizaines de milliards versés aux licencieurs et spéculateurs, la taxe carbone, des suppressions de postes record, y compris celles prévues dans les bibliothèques, notamment à la BnF dans le cadre du contrat de performance 2009-2011

Il faut exiger des dirigeants syndicaux qu’ils organisent le combat contre ce budget
Tel est le sens de l’appel aux directions fédérales et confédérales voté par la section FSU-BnF, le 21 semptembre.

APPEL AUX DIRECTIONS FEDERALES ET CONFEDERALES VOTE PAR LA SECTION FSU-BNF

Non au budget Sarkozy Fillon

Le projet de budget qui va être examiné par l’Assemblée nationale à compter du 20 octobre a une importance exceptionnelle.

* Voilà bientôt un an que des dizaines de milliards d’argent public sont déversés au nom de la crise entre les mains des licencieurs et des spéculateurs. Ainsi les 68 milliards prêtés aux banques (dont la BNP qui prévoit d’en redonner 1, comme bonus, à ses traders), les 6,5 milliards aux constructeurs automobiles dont les sous-traitants licencient en masse, les 2,5 milliards pour les restaurateurs (TVA), etc..
Ils viennent s’ajouter aux 50 milliards d’exonérations de « charges sociales» dont bénéficie déjà le patronat, aux plus de 40 milliards d’intérêt de la dette servis au groupes bancaires et d’assurance – dette creusée par ces mêmes exonérations !

* Ce projet de budget est entièrement profilé pour faire payer ces cascades d’euros qui baignent les grands groupes capitalistes aux travailleurs et à la jeunesse.
Ainsi la taxe carbone, qui frappera les masses populaires alors que 11 milliards (minimum) sont offerts au Medef avec la suppression de la taxe professionnelle. Sarkozy le disait le 23 juin « plus nous taxerons la pollution, moins nous taxerons le travail ». Et derrière, il y a les nouvelles attaques contre le droit à la santé (hausse du forfait hospitalier, etc.).

* En janvier et mars dernier, nous avons été des millions à manifester en affirmant « nous ne paierons pas pour leur crise ».
Or ce projet de budget entend faire payer aux travailleurs et aux jeunes les dizaines et dizaines de nouveaux milliards d’euros offerts aux licencieurs, aux spéculateurs. C’est inadmissible ! Il faut s’y opposer.

Il n’est pas d’autre voie pour s’opposer aux suppressions de postes dans la fonction publique, 35 000 au minimum, qui découlent des contre-réformes Sarkozy-Fillon (RGPP, etc.), à la marche à la liquidation des services publics (enseignement public, poste, …) et des statuts, aux salaires bloqués, etc…

Aussi dirigeants syndicaux CGT, FSU, FO, etc. , nous nous adressons solennellement à vous.
Vous allez vous réunir le 28 septembre. Votre responsabilité est de tout faire pour que ce budget ne soit pas adopté. Pour cela :
Convoquez une manifestation centrale et nationale, à l’Assemblée nationale pendant la discussion budgétaire, pour dire :
Non aux milliards déversés sur les licencieurs les affairistes et les spéculateurs
Non aux suppressions de postes et aux « contre-réformes » Sarkozy
A bas le budget Sarkozy-Fillon !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s