Motion adoptée par les agents de la BnF réunis le mardi 12 mai en AG

Motion adoptée par les agents de la Bibliothèque nationale de France réunis ce mardi 12 mai en Assemblée Générale, à l’appel de l’intersyndicale CFDT-CGT-CNT-FO-FSU-SUD.

Nous, agents de la BnF, apportons notre soutien sans réserve aux agents qui se battent depuis plusieurs mois contre la casse de l’enseignement supérieur et de la recherche. Plus particulièrement nous soutenons les initiatives de la coordination des BIATOSS (bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens, ouvriers, de service et de santé) et partageons leurs revendications à savoir :

– L’abrogation de la RGPP et de la loi LRU (lois relatives aux libertés et responsabilités des universités)
– Le retrait du projet de loi sur la mobilité des fonctionnaires
– La restitution de tous les postes supprimés au titre du budget 2009 et l’arrêt des suppressions de postes pour les années 2010 et 2011
– La fin du processus d’externalisation des tâches administratives et techniques
– La mise en place d’un plan de titularisation des personnels précaires

Nous alertons l’ensemble de nos collègues sur les menaces graves qui pèsent sur les bibliothèques :

– Disparition de la sous-direction des bibliothèques au ministère de l’Enseignement supérieur et disparition programmée de la Direction du livre et de la lecture au ministère de la Culture
– Incertitudes sur l’avenir des concours et des formations initiales des personnels de bibliothèque
– Fin du caractère interministériel de certains corps de bibliothèque (magasiniers et assistants) ayant pour conséquence des difficultés pour les mutations.

Dans ces conditions, nous pensons qu’il faut organiser une :

Journée nationale de grève de l’ensemble des bibliothèques de l’enseignement supérieur et de la Culture, accompagnée d’une montée nationale sur Paris afin de manifester devant un lieu symbolique, par exemple le siège de la sous-direction des bibliothèques, à l’occasion de la journée d’action intersyndicale nationale prévue le 26 mai.

Cette manifestation doit aussi être ouverte à tous les BIATOSS, enseignants et étudiants actuellement en lutte, mais aussi à tous les usagers des bibliothèques. De même, il faut s’adresser à nos collègues des bibliothèques territoriales, touchés eux aussi par ces restructurations.

La destruction du service public de la lecture n’est pas une fatalité. Stoppons la casse sociale !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information, Actualité dans les bibliothèques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s