Réforme de la catégorie B dans les bibliothèques : l’arnaque absolue !

La commission nationale de l’Enseignement supérieur et des Bibliothèques du 14 janvier 2009 a abordé la question de la refonte de la Catégorie B.

La FSU n’ayant pas signé les accords de février 2008 « sur le pouvoir d’achat dans la fonction publique » (notamment parce qu’il prévoyait une augmentation de 0,8% des salaires en 2008 quand l’inflation a atteint 4% !), elle est exclue par le gouvernement des discussions sur les réformes concernant les grilles indiciaires, contrairement à l’UNSA ou à la CFDT – pour ce qui est des organisations syndicales présentes dans notre secteur – qui ont ainsi cautionné le développement de l’individualisation des rémunérations (via les primes modulables) et une reconstruction des grilles qui, entre autre choses, allonge les carrières. Ce fut le cas pour la grille de la catégorie C et c’est le cas pour la réforme du B.

Cependant au vu des informations obtenues par la bande il s’avère d’ores et déjà que la logique appliquée à la catégorie C le sera pour la catégorie B :

– un seul corps en catégorie B regroupant les actuels assistants des bibliothèques et bibliothécaires adjoints spécialisés mais avec toujours 3 grades et 2 niveaux d’entrée par concours (à niveau bac et à niveau bac+2). Le deuxième grade sera donc tout à la fois un grade de recrutement (à bac+2) et un grade d’avancement accessible, par la voie de l’examen professionnel et par la voie de la liste d’aptitude, aux personnels titulaires du premier grade.

– un allongement de la carrière, porté à 34-35 ans (contre 30 actuellement)

– un déclassement assistants des bibliothèques de classe exceptionnelle dans la classe supérieure du nouveau corps

– passage d’un grade à l’autre au choix ou par examen professionnel

– reclassement différent selon le statut : il est prévu le reclassement des Assistants ingénieurs ITRF, recrutés à bac+2 dans le corps des ingénieurs d’étude, en catégorie A-type, alors que les BAS, recrutés eux-aussi à bac+2 seraient reclassés dans la catégorie B et pas dans le corps des bibliothécaires!

Regardons de plus près les « avancées salariales »

-L’évolution indiciaire des grilles :

Le pied de la grille de la classe normale augmenterait de 13 points en indice INM de 297 à 310 et de 12 points pour les BAS en entrée de la première grille. Le sommet de la grille de la classe normale augmenterait de 23 points en indice INM de 463 à 486 mais la durée moyenne pour atteindre le treizième échelon passe de 28 à 34 ans.

Pour les assistants, la classe supérieure passerait de 8 échelons à 13 échelons avec une durée moyenne pour atteindre le dernier échelon qui passe de 18 à 35 ans , la classe exceptionnelle de 7 échelons à 11 échelons avec une durée moyenne pour atteindre le dernier échelon qui passe de 17 à 35 ans par rapport à la grille actuelle.

Les personnels atteignant la fin du troisième grade obtiendraient 37 points pour les assistants et 17 points pour les BAS (voir 45 points et 25 points en 2011).

En 1986, le traitement d’entrée dans la catégorie B était supérieur de 23 % au SMIC, actuellement il ne lui est supérieure que de 2,41 % !!!

Le projet des signataires et du gouvernement mettrait l’entrée en catégorie B à 6,9 % au-dessus du SMIC, au moins jusqu’en juillet 2009, où, avec l’augmentation légale du SMIC elle se situera à moins de 5 % au-dessus.

– l’évolution indiciaire des carrières :

La variation entre les entrées de grilles et leurs sommets passent de 237 INM à 241 INM. Soit une progression entre le début de carrière et la fin de carrière de 4 points d’indice pour 5 ans de carrière minimum en plus!

On sent bien la volonté d’adapter les grilles au report du départ à la retraite sans augmenter les salaires.

Le taux moyen pour une carrière théorique dans le corps était de 7,9 points d’indice par an( 237/30 ). Après la réforme il passerait à 6,8 point par an (241/35)

Cette réforme de la catégorie B constitue donc une arnaque salariale doublée d’une inégalité de traitement (non-intégration des BAS dans le corps des bibliothécaires) que le SNASUB-FSU n’a jamais cautionnée et qu’elle va continuer de dénoncer et de combattre, en espérant que les organisations syndicales signataires de l’accord de février 2008 sauront tirer les conséquences logiques de leur erreur manifeste de jugement.

Antoine Meylan, SNASUB-FSU

Publicités

1 commentaire

Classé dans Actualité & Information

Une réponse à “Réforme de la catégorie B dans les bibliothèques : l’arnaque absolue !

  1. Pingback: Réforme de la catégorie B : dossier spécial du SNASUB-FSU « Bibliothèques en Lutte ! (FSU)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s