Nettoyage : l’exploitation ne prend pas de vacances ! La lutte sociale non plus !

Intersyndicale CNT-FSU-SUD de la Bibliothèque Nationale de France.

Nettoyage : l’exploitation ne prend pas de vacances ! La lutte sociale non plus !

Depuis vendredi 2 janvier 2009, les salariés de la société TEP, qui assurent le nettoyage du site de Tolbiac de la Bibliothèque Nationale de France se sont mis en grève.

Cette grève de l’ensemble des agents du nettoyage a d’abord pour but de dénoncer les conditions peu satisfaisantes de la reprise du personnel lors du changement de société qui a eu lieu le 1er janvier dernier. Car, alors même que la nouvelle société TEP est déjà venu sur le site de Tolbiac à plusieurs reprises et a trouvé le temps de changer toutes les machines utilisées pour le nettoyage, elle n’a toujours pas donné les contrats de travail des agents. D’ailleurs, lorsque les agents ont réclamés ces contrats, la société a refusé de les écouter.

Cette grève a aussi pour but de faire respecter scrupuleusement l’ensemble des droits et des acquis de ces salariés, prévus par le code du travail, la convention collective et les accords intervenus avec l’ancienne société GOM. En particulier, les salariés du nettoyage demandent l’engagement par la société TEP de respecter les accords signés en 2008 avec la société GOM sur la mise en place d’un treizième mois et sur l’augmentation du montant des tickets restaurants. De plus, ils demandent que la nouvelle société reconnaisse dès maintenant la représentation syndicale présente sur le site de Tolbiac et les élus du personnel, en l’occurrence membres de SUD-Nettoyage.

Les négociations qui ont eu lieu n’ont rien donné à cause du refus de la société TEP de prendre en considération les mandats syndicaux pourtant donnés par l’énorme majorité des agents de nettoyage du site de Tolbiac. C’est pour cela que les agents de TEP ont reconduit la grève pour ce week-end.

Nous ne pouvons donc que dénoncer l’attitude anti-syndicale de la société TEP.

Quant à la direction de la BNF, nous ne pouvons que regretter qu’elle semble soutenir la direction de la société TEP et couvrir ainsi une discrimination anti-syndicale, alors même qu’elle s’était engagée clairement lors d’une réunion avec les syndicats de la BNF a veillé au respect du droit du travail dans les sociétés sous-traitantes.

Nous appelons tous les agents de la BNF et les lecteurs à soutenir les salariés de la société TEP, car ce sont nos collègues de travail, que nous côtoyons tous les jours et dont l’activité est essentielle à la bonne marche de notre établissement. C’est pourquoi ils méritent que l’on respecte leurs droits et leurs acquis.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualité & Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s