Notation des Fonctionnaires : le travail en équipe aux orties …

L’individualisation des carrières est en marche ; on en verra la preuve dans la publication au JO du 19 septembre du décret d’application de l’expérimentation de la suppression de la notation des fonctionnaires de l’Etat au profit d’une évaluation basée sur un entretien professionnel annuel. Pour rendre de meilleurs services, les agents ont besoin de travailler en équipe, plus collectivement. Parce qu’elle tournait le dos à cette exigence, en mettant les personnels en concurrence, en donnant plus de poids à la hiérarchie, en favorisant les « négociations » individuelles, la réforme de l’évaluation conduite en 2002 a été largement contestée par les agents. Au lieu d’en tirer les conséquences, la loi de modernisation de février 2007 propose de l’approfondir.

Ce qui est en cause dans ce conflit, c’est moins l’introduction d’un « entretien professionnel » que la disparition de la notation. En effet, le déroulement de carrière plus ou moins rapide sera désormais conditionné par le seul compte rendu d’entretien, instrument de départage nettement moins objectif, transparent et révisable qu’une note chiffrée.

En outre, le décret rend obligatoire la modulation individualisée du régime indemnitaire en fonction du compte rendu d’entretien. C’est la voie grande ouverte vers une individualisation des carrières et des rémunérations. La FSU s’opposera aux projets ministériels d’expérimentation de l’entretien professionnel, convaincue que s’engager dans cette voie rendrait difficile un retour en arrière, quand bien même l’expérimentation ne serait pas concluante.

L’engagement professionnel des agents de l’Etat se construit en premier lieu sur le sens de leur travail, sur la nature de leurs missions. L’insistance du pouvoir sur les « coûts » sans que jamais ne soit évoquée l’indéniable contribution de la Fonction Publique à la vie quotidienne des citoyens et au développement du pays, la remise en cause de pans entiers de missions est aujourd’hui pour les personnels source de souffrance.

Ce n’est pas l’individualisation des rémunérations, le dynamitage du statut, des concours, la remise en cause des carrières, l’introduction des contrats de droit privé qui permettront à notre pays de disposer d’une Fonction Publique moderne. C’est en respectant les principes qui ont assuré une Fonction Publique intègre, au service de l’intérêt général, que l’on doit débattre des moyens pour que la Fonction Publique réponde encore mieux aux besoins des citoyens.

La FSU appelle les personnels à exprimer leur opposition à ce projet, et à en expliquer les conséquences aux usagers.

Communiqué de la FSU

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Evaluation-Notation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s